form-button

Contactez nous

Vos données seront traitées par MYSPHERA, S.L., afin de gérer le doute ou une question, tout comme vos données peuvent être traitées aux fins de fichier historique ou statistique. Vos données sont traitées en fonction du consentement donné par l'envoi de ce formulaire. Vos données personnelles ne seront pas transmises à des tiers, sauf dans les cas prévus par la législation en vigueur. Les utilisateurs dont les données sont traitées peuvent exercer librement leurs droits d'accès, de rectification, de suppression, la limitation, la portabilité ou, le cas échéant, l'opposition de leurs données dans les conditions prévues dans le Règlement général pour la protection des données personnelles, selon la procédure légalement établie. Ces droits peuvent être exercés par un avis écrit, dûment signé, accompagné d'une photocopie de la carte d'identité, à MYSPHERA, SL, Ronda Auguste et Louis Lumiere 23, Nef 13, Paterna (Valencia) ou par courriel GDPR @ mysphera. com. Les données des utilisateurs dont les données sont traitées peuvent être conservées tant qu’ils n’exercent pas les droits de suppression ou d’opposition. , Si cela est jugé aussi violé leur droit à la protection des données personnelles, vous pouvez déposer une plainte auprès de l'Agence de protection des données espagnole (Les www.agpd.es).

La digitalisation à la pointe de la lutte contre la pandémie

En décembre dernier, un type de coronavirus, encore jamais identifié chez l’humain et à l’origine de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), a été identifié en Chine. Celui-ci a conduit à une pandémie mondiale qui a mis sous tension les systèmes de santé du monde entier. Les pays européens comme l’Italie et l’Espagne, souffrent, ainsi, d’une situation sans précédent.
 
L’absence de traitement spécifique, sa haute contagiosité et les connaissances encore partielles le concernant font de ce virus un énorme défi pour tous les secteurs de la société, en particulier pour les services socio-sanitaires, qui sont aux avant-postes de la lutte contre la pandémie.
 
Cette situation exceptionnelle doit nous conduire à une analyse globale de nos systèmes sociaux et de santé actuels, notamment sur leur résilience et sur leur capacité à gérer des expériences telles que celle-ci. Cette étude devra être multidimensionnelle, et prendre en compte tous les mécanismes et processus en présence pour surmonter ce type de situations à court, moyen et long terme (ressources humaines, logistiques et technologiques).
 
De ce point de vue, la digitalisation et l’automatisation des processus apparaissent comme des outils essentiels et incontournables pour prévenir, identifier, maîtriser et réduire les risques d’infection.
 

Défis posés par une pandémie au système de santé


 
Insuffisance du nombre de lits en soins intensifs, Saturation des urgences et des services concernés dues au nombre exceptionnellement élevé de personnes infectées
 
La courbe d’infection, mentionnée dans les bulletins d’informations traitant de cette urgence sanitaire, est fondamentale pour comprendre la situation. Bien que, selon l’OMS, le taux de mortalité se situe entre 2% et 4%, ce taux est, en réalité, beaucoup plus élevé, notamment en Espagne, où il atteint 7%. Cette situation conduit à un nombre exceptionnellement élevé de patients avec des prises en charge de santé lourdes, contraignant les hôpitaux à dépasser leur capacité maximale.
 
Manque de personnel pour prendre en charge tous les patients
Cette augmentation brutale et incontrôlée du nombre de patients, nécessitant également des besoins spécifiques lourds, oblige à un effort supplémentaire de la part du personnel soignant. Celui-ci, dépassé par le nombre de personnes concernées et fortement exposé, est soumis à un risque non négligeable d’être, à son tour, contaminé, réduisant d’autant le personnel qualifié disponible. Ceci est renforcé par les insuffisances suivantes :
 
Manque de matériels de protection utilisés par les professionnels (masques, blouses, lunettes, etc.)
 
Manque d’équipement (respirateurs,..) et de médicaments pour traiter adéquatement les personnes infectées
 
Difficulté à tracer les patients et le personnel de santé en raison du nombre élevé de personnes touchées
 
La situation d’urgence actuelle met sous tension les protocoles de traçabilité traditionnels et, met en évidence leur capacité limitée pour analyser tous les risques de contamination, en particulier ceux liés à la contamination croisée potentielle. Celle-ci peut, en effet, être réalisée, insidieusement, au travers des contacts avec les patients identifiés comme infectés ou, par contact avec d’autres patients, notamment asymptomatiques et, avec les autres membres du personnel de santé.
 
Un nombre requis élevé de procédures et d’exigences qui obligent à une communication beaucoup plus rapide et transparente entre les professionnels de santé
 
Le niveau élevé de patients touchés par la pandémie, ainsi que les traitements médicaux existants dans les hôpitaux (autres patients avec différentes pathologies, opérations d’urgence, opérations programmées qui ne peuvent pas être différées, etc.), nécessitent une communication très efficace, rapide et fluide des processus réalisés, courants et à venir afin d’offrir les meilleurs soins possibles.
 

L’évolution vers la digitalisation des soins de santé


 
Cette situation sans précédent nécessite des outils qui permettent un contrôle et une organisation maximaux.
À cet égard, la stratégie suivie par l’Espagne et d’autres pays souffrant de la crise sanitaire est appelée «répression». Cela implique des mesures de confinement de la population afin de minimiser les contacts et, ainsi la propagation du virus.
 
Dans le cadre de cette stratégie, il peut également être pertinent de suivre et comprendre la propagation de la maladie. La surveillance numérique peut être, dans ce cadre, un outil utile.
 
De telles initiatives ont été menées dans certains pays touchés, comme la Chine ou la Corée du Sud où différentes applications, s’appuyant sur le Big Data, ont été utilisées pour contrôler les mouvements des personnes touchées et pour connaître tous les lieux où le virus aurait pu être diffusé. Les premiers résultats montrent des résultats assez significatifs dans la lutte contre la propagation de l’épidémie.
 
Ainsi, la digitalisation semble être un instrument clé pour lutter contre cette situation d’alerte biologique à double tranchant. Elle peut intervenir à deux niveaux :
✔ Via des applications axées sur la collecte de données qui permettent de :
→ Centraliser les informations sur la maladie,
→ Centraliser la saisie des données en cas de suspicion d’infection (enregistrement des symptômes),
→ Enregistrer les mouvements des personnes (via la géolocalisation du smartphone, le paiement des services, etc.)
 
✔ Via le Big data et l’intelligence artificielle: Avec toutes les informations recueillies, il devient possible de déterminer, assez rapidement, les sources d’infection et, ainsi, d’agir sur elles.
 
En combinant les deux approches, il est possible d’obtenir une technologie applicative qui permet de détecter les foyers épidémiques et les personnes affectées par le virus, de retracer leurs parcours et d’identifier les individus en contact et exposés et, ainsi, de pouvoir adopter des mesures d’isolement spécifiques, adaptées et localisées.
 
Comme mentionné précédemment, notre système socio-sanitaire est le plus touché par la pandémie, non seulement à cause de la saturation, mais aussi parce que le personnel soignant et les patients, et pas seulement ceux affectés par COVID-19, sont constamment exposés au virus.
 
Le risque de contamination croisée peut se réaliser au travers de trois facteurs particulièrement sensibles :
》Les patients présentant d’autres pathologies qui peuvent être affectés par le virus,
》Le matériel potentiellement contaminé,
》Le personnel de santé qui peut être infecté et, être en contact avec d’autres professionnels ou patients, voire avec leur famille, externalisant, par ce biais, l’épidémie.
 
Dans ce contexte, la mise en place d’un système de localisation en temps réel (RTLS) peut être essentielle pour répondre à deux préoccupations fondamentales : identifier l’existence d’une éventuelle épidémie et, la contrôler efficacement.
 

Quels sont les avantages d’un système RTLS ?


 
✔ Identification et localisation des patients
Par l’identification et le suivi des patients, dès leur entrée à l’hôpital et en temps réel, il est possible de conserver un enregistrement, exhaustif et à jour, de toutes les informations essentielles et nécessaires les concernant (parcours de soin, dossier médical,..). Tout professionnel de santé peut, ainsi, identifier le patient, rapidement et de manière fiable, connaître l’ensemble de son parcours de soin et géographique et, ainsi identifier toutes les interactions réalisées. Ce dernier point est toujours une information importante, mais en période de saturation et de contamination potentielles, il devient stratégique pour protéger les patients et les professionnels de santé, et isoler les équipements de toute contamination.
 
✔ Traçabilité des patients et du personnel de santé
La connaissance des données relatives à un patient à un instant donné permet d’atteindre la traçabilité numérique et en temps réel de ce dernier. Par conséquent, si un patient a été testé positif à une maladie infectieuse, il devient, alors, possible pour le personnel soignant, d’identifier toutes les zones où le patient s’est rendu et, qui sont, par conséquent, infectées, de détecter les équipements touchés et qui nécessitent une désinfection et, de nommer les personnes qui ont interagi avec le patient et ont besoin d’une prise en charge ou d’être isolées.
 
✔ Localisation des équipements
Une autre information essentielle est le statut des équipements (localisation, infecté ou non, nettoyé ou non,..). Afin de juger de sa disponibilité et d’être rapidement mobilisable, chaque équipement doit être rigoureusement contrôlé et tracé. Parallèlement, la traçabilité conjointe et croisée des patients et des équipements permet d’identifier tout contact potentiel à risque, obligeant à une désinfection avant utilisation.
 
✔ Communication rapide et efficace des processus
Lorsque les niveaux de saturation des soins de santé sont atteints ou proches d’être atteints, un travail coordonné, rapide et efficace est vital pour assurer une continuation correcte des soins pour tous les patients. Anticiper les besoins, en tenant compte des flux de chaque processus et de toutes les parties prenantes (patients, équipements, professionnels de santé,…), permet de s’assurer que les professionnels ont toujours, à leur disposition, les ressources nécessaires et, que les flux des soins de santé sont fluides et coordonnés.
 
Le recouvrement après un état d’alerte comme celui vécu actuellement sera progressif et délicat. Par conséquent, il est essentiel d’avoir tous les outils qui peuvent contribuer et améliorer la qualité et l’efficience d’un service qui est un atout très précieux dans notre société.

By: Mireya Lázaro

31/03/2020

MYSPHERA